Financement

Comment financer un espace de coworking

Partager

15/07/2021

Créer un espace de coworking peut valoir un certain coût. Si vous décidez de vous lancer dans la création d’un espace de bureaux, le loyer, les travaux, l’aménagement de l’espace de travail, les frais d'eau et d'énergie sont quelques-unes des dépenses que vous devez supporter. C'est pourquoi après avoir choisi l’emplacement, trouvé votre concept et élaboré votre business plan, vient le moment décisif de la recherche de financement. Il existe plusieurs solutions, et chaque solution semble avoir ses avantages et ses inconvénients. Essayons de mieux comprendre et étudions les différentes solutions qui s'offrent à vous pour financer la création de votre espace de coworking.

Le financement par crédit professionnel

Pour financer sa plateforme de coworking, la première possibilité consiste à se tourner vers un établissement bancaire.

Ce mode de financement peut vous permettre d’obtenir des sommes conséquentes pour lancer votre projet. Afin de rassurer votre banque de votre solvabilité, il est indispensable que votre projet ait été mûrement réfléchi et suffisamment crédible. Si l’expertise des dirigeants peut constituer un élément rassurant, le meilleur moyen de les persuader reste encore de s’assurer des réservations dans vos bureaux équipés avant même l’ouverture du coworking.

Le tableau ci-dessous vous permet de calculer les échéances de votre emprunt.

Si jamais vous n’aviez pas les garanties suffisantes pour emprunter auprès d’un établissement bancaire, d’autres types de crédits professionnels pourront vous aider à financer votre projet tels que : Le crédit octroyé par la Banque Publique d’Investissement (Bpifrance) qui soutient financièrement les projets de création ou de développement des entreprises françaises.

Le financement par fonds propres

La seconde option permettant de financer un business coworking est très souvent complémentaire à la première. Elle consiste pour les fondateurs à investir directement leur propre capital. Cependant, ce mode de financement a lui aussi plusieurs limites. D’une part l’apport sera souvent limité. D’autre part le risque est très élevé pour les fondateurs.

Le financement public : les appels à projets

Le secteur public peut aussi vous accompagner dans le financement de votre projet. Certaines régions ont pour volonté de développer sur leurs territoires les espaces de travail collaboratif, celles-ci organisent des appels d’offre pouvant déboucher sur des subventions importantes.

Ainsi, en décembre 2013, la région Ile-De-France à lancer un appel à projet pour la création d’espaces de travail collaboratif avec un certain nombre de critères d’éligibilité tels que : la localisation du projet en Ile-De-France, être destiné aux travailleurs indépendants ou télétravailleurs salariés, répondre à un besoin territorial et inscription du projet dans une démarche d’écologiquement soutenable.

Si ce mode de financement permet d’obtenir des apports importants, il a néanmoins lui aussi quelques limites qu’il est nécessaire de connaître. Selon les périodes, les pouvoirs publics peuvent être plus ou moins à même de fournir d’importantes subventions. Ensuite, se pose le problème de décalage de trésorerie. Les subventions sont la plupart du temps versées tardivement, bien après le lancement de votre activité.

Le financement participatif : crowdfunding

Le crowdfunding peut constituer un excellent moyen de récolter de l’argent. De plus, celui-ci permettra aussi de faire parler de vous afin de commencer à créer votre future communauté. Le concept du crowfunding est simple : il consiste à faire appel à un nombre important de particuliers qui contribueront chacun, à hauteur de leur moyen, à votre projet par le biais d’une plateforme internet. Néanmoins, de très nombreuses plateformes fonctionnent selon le principe du tout ou rien : le montant obtenu ne vous sera versé que si vous parvenez à obtenir le montant espéré fixé au départ et ceci avant la date de fin de votre campagne de crowdfunding.

Les cotisations d’adhésion

La mise en place d’un système de cotisations d’adhésion consiste à faire payer aux futurs occupants de vos bureaux partagés, avant même leur ouverture, une prévente qui leurs garantira une place dans le coworking. Ce système a deux avantages. D’une part, il constitue un bon moyen de financer l’espace de coworking. D’autre part, il vous assurera l’engagement de certains membres dès l’ouverture des locaux.

Faire appel à des investisseurs

Vous pouvez essayer de faire appel à des investisseurs de votre région aussi appelés « Business Angels ». Votre projet devra néanmoins démontrer un sérieux potentiel de rentabilité pour les convaincre.

Nous avons passé en revue les principaux moyens que vous pouvez utiliser pour vous aider à financer votre espace de coworking. Il est donc temps de vous lancer. Et pour vous aidez dans la prise de vos décisions, je vous invite à suivre notre guide Réussir vos décisions : un guide signé Workthere

Vous êtes à la recherche d’un espace de travail ? N’hésitez pas à contacter nos experts Workthere pour obtenir plus d’informations ou programmer une visite.

Nous contacter